Projet IDAPA

Accueil > Ressources > SPIP > Evaluation de SPIP pour gestion de projets informatiques

Evaluation de SPIP pour gestion de projets informatiques

samedi 3 janvier 2009, par Fadel

SPIP (Système de Publication pour l’Internet Partagé) est un logiciel libre destiné à la production de Web, de type système de gestion de contenu (CMS Content Management System). Cet Open Source était à l’origine conçu pour la publication telles que les magazines et n’a pas vocation d’être destiné aux projets techniques, cependant il peut être utilisable dans le cadre de projets informatiques ce qu’on a essayé dans le cadre de notre projet, on a eu un certain nombre de difficultés avec son utilisation, par la suite un résumé de ses inconvénients, avantages mais aussi des solutions préconisées pour le bon fonctionnement de l’application dans le cadre de gestion de projets.

SPIP vs. WIKI

WIKI et SPIP sont tous deux des systèmes de gestion de contenu de site web. La singularité du WIKI réside dans le fait que ses pages web sont librement modifiables par tous les visiteurs ayant ouverts des comptes. L’intérêt du WIKI est donc sa réactivité, c’est aussi son inconvénient lorsqu’il s’agit de mettre en place un processus de rédaction de documents de référence. Un site type SPIP offre la possibilité de mettre en place un système de relecture et de validation du contenu avant publication sur l’intranet ou l’internet.

Contenu technique

A noter que SPIP n’ayant pas été directement conçu pour l’édition de contenu technique, sa version de base offrait peu de facilités d’édition de contenu technique. L’utilisation de SPIP pour éditer des journaux et des cours en ligne de mathématiques a induit l’ajout de modules permettant l’insertion de toute formule LaTex [1], ce qui permet de publier tout contenu technique aussi complexe soit-il à condition de maîtriser ce langage.

Pièces jointes

SPIP est cependant destiné à l’édition d’articles relativement courts pouvant se lire facilement et rapidement à l’écran. Le reste du contenu doit être relié au document en pièce jointe. Deux formats de pièce jointe sont gérés : fichiers pdf et dossiers compressés. Dans le cadre de gestion d’un projet informatique, les annexes techniques et la documentation sont à joindre en pdf et les évenetuelles sources de programmes peuvent être jointes en fichier compressés. Il apparait aussi nécessaire de joindre en fichier compressé la source des documents pdf, de manière à faciliter leur mise à jour..

Espace privé

Seul le chef de projet était autorisé à valider et publier les documents, la publication est soumise à la contrainte de disponibilité du chef de projet ou de la personne à qui cette tache a été déléguée.
Ce peut causer des retards dans la publication de l’article, voire des dépassements de délais dans la publication et rendre le document caduque.

L’alternative qui consistant à donner à tous le monde l’habilité de publier leur documents sans être révisé revient à mettre en place un solution de types Wiki.

La solution consiste plutôt à exploiter au maximum les possibilités de discussion de relecture d’un article. Tout article soumis est directement lisible par les participants du projets dans la partie privée du site. Un forum de discussion est automatiquement ouvert à chaque soumission d’article. Un flux RSS permet d’être informé en temps réel de l’ouverture d’un nouveau forum et un menu spécial permet de suivre l’ensemble de ceux ouverts.

On d’autre part à disposition une messagerie avec gestion automatiques des archives permettant de lancer des discussions générales.

Enfin la fonction de calendrier permet non seulement de gérer l’agenda du projet mais d’y joindre aussi des documents des compte rendus.

Cela suppose cependant la disponibilité de l’ensemble des participants au projet pour réagir rapidement aux documents qui leur sont proposés. On demande aussi la disponibilité de l’auteur pour intégrer les suggestions faîtes dans le forum. Nous restons ici dans le schéma un article, un auteur. Ce schéma peut être contourné en intégrant des auteurs génériques. Il n’en reste pas moins que la décision de publication dans la partie publique du site peut être trop lente à prendre. Une alternative est de conserver une version du site en intranet.